Top 10 des films belges à voir au moins une fois dans sa vie

  • Jehanne
  • Ciné-Séries
  • Publié le 11 Avril 2018 à 16h40
© C\\\'est arrivé près de chez vous

Question cinéma, nous pouvons êtres fiers de nos productions. Petit pays oui, mais nous sommes super actifs et créatifs. Les films belges sont drôles, poétiques, sociaux, historiques, romantiques... Il y en a pour tous les goûts.

Classer le cinéma belge relève de l'impossible. Ce serait comme vouloir définir la notion même de belgitude. Nous avons plusieurs identités, des cultures multiples, des influences diverses et aucune étiquette ne nous colle à la peau. Même chose pour nos films. Alors plutôt que d'essayer de théoriser, offrons nous une petite séance de rattrapage des 10 meilleurs films belges de tous les temps (l'ordre des numéros n'a pas d'importance (on se sentait obligés de le préciser))! 

1) Toto le héros

"C'est l'histoire d'un type à qui il n'est jamais rien arrivé." Thomas, vieillard vivant dans un hospice, est persuadé que son voisin Alfred Kant et lui ont été échangés à la naissance. Ruminant son amertume, il n'a qu'une obsession : récupérer la vie qui lui a été volée, à n'importe quel prix. On suit Thomas à travers sa vie, à travers sa quête. Bouleversant de poésie, de rêverie, de sincérité. 

Un film de Jaco Van Dormael, sorti en 1991.

2) La Merditude des choses

Dans les années 80. Gunther Strobbe, 13 ans, vit dans un petit village flamand, chez sa grand-mère, avec son père et ses oncles. Le quotidien des hommes Strobbe se réduit à boire, à séduire les femmes et à passer le temps dans les cafés. Gunther les admire malgré tout, et tout porte à croire qu'il connaîtra la même existence. A moins qu'il ne parvienne à se démerder de là... Grossier, tendre et vivifiant. 

De helaasheid der dingen en néerlandais, un film de Felix van Groeningen, sorti en 2009.  

3) Bullhead

Jacky, 33 ans, est issu d'une importante famille d'agriculteurs et d'engraisseurs du sud du Limbourg. A l'aube de conclure un marché avec un puissant trafiquants d'hormones de Flandre occidentale, un agent fédéral est assassiné. L'étau se resserre autour de lui... Un film policier haletant porté magnifiquement par Matthias Schoenaerts. 

Bullhead (Rundskop), un film de Michaël R. Roskam, sorti en 2011.

4) Alabama Monroe

Didier, ancien punk, joue du banjo dans un groupe de bluegrass. Élise tient un salon de tatouage. Ils tombent amoureux et vivent une histoire passionnée. De cet union, naît une petite fille. A ses sept ans, elle développe un cancer auquel elle ne survit pas. Chacun tente de surmonter ce décès comme il peut. Magnifique de bout en bout. Et gros like immense pour la BO. 

Alabama Monroe (The Broken Circle Breakdown), un film de Felix Van Groeningen, sorti en 2012.

5) Dikkenek

Alors oui, on est clairement ici sur un style plus pouet-pouet-la-bonne-vanne mais que celui ou celle qui n'a jamais sorti une réplique de Dikkenek a ses potes, nous jette la première pierre. Le film est devenu tellement culte, qu'on ne pouvait pas ne pas l'incorporer à ce classement. Et puis, vive notre François Damiens national. Pour ceux qui auraient vécu sur Mars ces dix dernières années, le film retrace l'histoire de J.C., Stef  Claudy Focan, Natacha, Nadine, Greg et les autres. Des personnages caricaturaux et parfois bien lourdos mais on ne peut plus attachants. 

Un film d'Olivier Van Hoofstadt, sorti en 2006.

 6) C'est arrivé près de chez vous

L'ovni totalement génial de l'histoire du cinéma belge. Le film met en scène une petite équipe d'apprentis réalisateurs qui filment Ben, un tueur en série. Ce faux documentaire est dirigé par Rémy (interprété par Rémy Belvaux) qui interroge Benoît, dit Ben (interprété par Benoît Poelvoorde), sur sa « vie professionnelle ». Une perle d'humour noire. 

Un film de Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoît Poelvoorde, sorti en 1992.

7) Daens

Le film retrace le parcours de l'abbé Daens d'Alost qui lutta à la fin du siècle dernier pour le suffrage universel et les droits des ouvriers. Alost, 1893, des hommes, des femmes, des enfants travaillent dans d'atroces conditions. Nette, une jeune ouvrière, déclenche une grève spontanée. Elle fait appel à l'abbé Adolf Daens qui dès son arrivée, va dénoncer cette situation déplorable de travail et va finir par fonder le parti social-chrétien. Une fresque sociale et historique remarquable.

Un film de Stijn Coninx, sorti en 1992.

8) Misère au Borinage

L'un des films fondateurs du cinéma belge. Henri Stock et Joris Ivens en 1933 témoignent, caméra à la main, de l’extrême misère des mineurs du Borinage et des luttes de la classe ouvrière. Plus qu’un film de constat et de témoignage, Misère au Borinage est un manifeste de révolte et de combat. Un chef d'oeuvre.

Un film muet tourné en 1933 par Henri Storck et Joris Ivens.

9) Le huitième jour

Harry est un homme seul qui se voue sept jours sur sept à son travail. Tout va basculer quand il rencontre Georges, une personne handicapée mentale atteinte de trisomie 21, qui vit dans l'instant. Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables. Beau à en chialer.

Un film de Jaco Van Dormael, sorti en 1996.

10) Les convoyeurs attendent

À l'aube de l'an 2000, Roger, énergique père de famille belge, photographe à la rubrique « chiens écrasés » d'un journal local, aspire à un avenir meilleur et se met en tête de faire accomplir à son fils un exploit pour entrer dans le Livre des records et gagner une voiture : ouvrir et fermer une porte plus de 40 000 fois en 24 heures ! Mais tout ne se déroule pas comme prévu. Une perle.

Un film de Benoît Mariage, sorti en 1999. 

Fin des articles