Scoop : Bordeaux n’est plus la ville préférée des Parisiens pour déménager

  • La Rédac'
  • Société
  • Publié le 4 Mai 2021 à 18h45
Nablezon

Une récente étude réalisée par Pretto et Masteos révèle qu’après de nombreux mois en tête du peloton, Bordeaux perd la première place du podium. Si les Parisiens préferaient il y a encore quelques mois les Bouches du Rhône pour sa qualité de vie, son Riri, son accent chantant et toutes ses teintes Méditerranéennes qu’on lui adore, ils se dirigent désormais vers les Hauts-de-France avec une prédilection pour Lille. Bordeaux n'arrive qu'en troisième place ...

Pretto, fintech du crédit immobilier, s'est associée à Masteos, spécialisée dans l'investissement locatif clé en main, pour analyser le comportement d'investissement des Parisiens. En un an et suite suite à la crise sanitaire, leurs habitudes d'achat immobilier ont changé. Les locataires parisiens intéressés par un investissement locatif sont aujourd’hui 61 % à cibler la province contre 55 % en 2019. Une étude précédente de Nextories déclarait que « les déménagements de plus de 100 km au départ de Paris ont augmenté de 49% dans les 3 mois suivant le déconfinement (de juin à août 2020) par rapport à la même période en 2019 ».

Les Parisiens à Marseille : qui l'eut crû ? 

« C’est Marseille BB » ! Après Bordeaux, la cité Phocéenne était la destination favorite des Parisiens qui souhaitaient migrer hors Ile de France. Mais voilà qui a changé. Malgré ses rendements élevés, Marseille (5.66% de rendement brut moyen) n'arrive qu'en deuxième position.

Lille, grande vainqueur du podium

Lille remporte la palme d'or. La capitale des Hauts-de-France a tellement attiré d’investisseurs ces deux dernières années que le marché est saturé. Même les quartiers les moins bien cotés, comme Lille Sud, deviennent tendus. "À une dizaine de kilomètres, il est intéressant de regarder Roubaix qui offre un taux de rendement nettement supérieur (9.06% en moyenne)."

Portrait-robot du Parisien en province 

Grâce aux données collectées depuis janvier 2019, il est possible de dresser un profil type de l'investisseur parisien. Cet investisseur a donc, en moyenne, 31 ans et vit seul. Les revenus du ménage sont confortables et équivalents à 5 000€ mensuel et dispose d'un apport de 25 000€. Notre chère cité girondine reste tout de même dans les cités préférées des parisiens avec une excellente tension locative. Ce qui explique aussi pourquoi le rendement brut moyen n’y est pas très élevé (4.25%).

Fin des articles