Un premier frigo anti-gaspi débarque à Bordeaux

Déjà présent dans plusieurs villes, le concept de frigo anti-gaspi (ou solidaire) débarque enfin à Bordeaux. Et c’est le quartier Sainte-Croix qui a été choisi pour accueillir cette nouveauté chargée de stocker les restes des restaurants, cantines mais aussi foyers.


Alors que le gaspillage alimentaire est un phénomène de plus en plus inquiétant en France, de nombreuses initiatives fleurissent aux quatre coins du pays pour donner une seconde vie aux aliments destinés à finir au fond d’une poubelle. Alors que 10 millions de tonnes de nourriture ont été gaspillées en France en 2016, Bordeaux vient tout juste d’accueillir son premier frigo anti-gaspi. Et c’est dans le quartier Sainte-Croix que ça se passe.


© Rue 89

Qu’il s’agisse de restes de restaurants, de cantines ou même de grands gueuletons à domicile, le frigo est susceptible d’accueillir tous les aliments dont la date de consommation n’est pas expirée. Alors plutôt que de vous débarrasser de ce fromage trop coulant à votre goût, de cette salade de pâtes qui vous sort par les yeux tellement que vous en avez mangé lors des trois derniers jours, courrez le déposer dans le frigo solidaire.

Des victuailles pour qui en a besoin

Née en Allemagne, l’idée s’est répandue à travers le monde de la Belgique à Espagne en passant par l’Inde et le Canada. Et après Paris, Rennes, Strasbourg, Niort ou encore Laval, c’est au tour de Bordeaux de se mettre à la page. Installé sur la place Tauzia, le frigo anti-gaspi trône au milieu d’un quartier que l’on appelait autrefois « le ventre de Bordeaux ». Tout sauf un hasard.

Mais attention : n’allez pas mettre n’importe quoi dans le frigo. Des règles strictes sont à respecter. Pas de viande, de poisson ou de produits avec des œufs crus comme la mayonnaise pour éviter de rompre la chaîne du froid. En revanche, les quiches ou les gâteaux sont tout à fait autorisés. On applaudit des deux mains !