TGV direct Bordeaux-Londres en moins de 5h : on y est presque !

© Voyage Tips

A perfect match ! Le projet est sur les rails depuis maintenant 3 ans. D'ici 2022, tu pourrais rejoindre la capitale britannique depuis la Gare Saint-Jean en 5h seulement. Soit l'équivalent d'un Bordeaux-Lille ou d'un Bordeaux-Bruxelles. Un jumelage entre les gares de Bordeaux Saint-Jean et de Londres Saint-Pancras International vient d'être officialisé. 

Bonne nouvelle pour les amoureux de l'Union Jack ! Si aujourd'hui un passage fastidieux par Paris-Montparnasse, puis un changement pour la gare du Nord, sont nécessaires pour rejoindre la capitale anglaise, le projet d'une liaison en 5h de la gare de Bordeaux Saint-Jean à la gare de Saint-Pancras à Londres , par un train à grande vitesse, semble passer la seconde ... Un jumelage qui marque une volonté forte de rapprochement entre deux gares et deux territoires qui veulent renforcer leur ouverture sur l’international.

Pour rappel, dans une interview accordée à "Times magazine" le 16 mars 2016, le directeur général d'Eurostar avait évoqué la possibilité d'une ligne directe qui raccorderait la préfecture aquitaine à la cité britannique. En avril dernier, les gestionnaires des infrastructures concernées étaient à Bordeaux pour rencontrer les élus de la région et défendre le projet. 

1 expatrié sur 4 vit en Aquitaine

Depuis le temps, on dirait bien que le projet semble se concrétiser. Ou du moins, il est en bonne voie ! Aujourd'hui, plus d'un million de personnes ont voyagé par avion entre Londres et Bordeaux. Les études montrent que jusqu'à 20% des clients choisiraient le rail pour un service de cette distance. Au total, près de 40 000 ressortissants britanniques installés en Nouvelle Aquitaine consolident les liens entre les deux gares.

5 mois d'étude de faisabilité 

Fin 2018, les quatre gestionnaires des infrastructures SNCF-Réseau, Lisea, HS1 et Eurotunnel avaient signé un accord pour lancer une étude de faisabilité en vue d'un TGV direct d'ici quatre ans. L'étude aura duré 5 mois et portait sur les installations nécessaires aux contrôles de sécurité frontalière.

Revelée concluante, les travaux devraient alors être acheminés en 2022. Pour l'instant, on parle d'une rame de 400 mètres de long pouvant transporter jusqu'à 900 personnes. Dans un premier temps, une fréquence hebdomadaire serait envisagée. Celle-ci deviendrait peut-être quotidienne. Le prix des billets n'a pas encore été evoqué. 

Affaire à suivre, stay tuned ! 

Fin des articles