Les différentes pistes du déconfinement à l'étude pour les fêtes

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 18 Novembre 2020 à 11h43

Alors que le chef de l'Etat a prévu de s'exprimer de milieu de semaine prochaine sur les nouvelles modalités du déconfinement, l'hypothèse d'une "liberté surveillée" semble se confirmer.

"Mieux la phase actuelle de confinement produira ses effets, plus vite nous pourrons passer à une phase suivante, mais qui ne sera pas un retour à l'anteconfinement", a déjà prévenu mardi le Premier ministre devant la commission d'enquête de l'Assemblée sur la gestion de la crise du coronavirus. L'idée pour les fêtes de fin d'année ? Un déconfinement progressif pour éviter de commettre à nouveau l'erreur d'un déconfinement précicipé comme ça a été le cas au début de l'été.

Un début de stabilisation 

Bien qu'un début de stabilisation ait été observé à l'hôpital, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal appelle néanmoins à la prudence soutenant que la situation sanitaire "reste grave", avec "toujours plus de patients à l'hôpital aujourd'hui qu'au moment du pic de la première vague". L'objectif d'un déconfinement "par palier" étant de gérer la situation dans la durée pour "éviter le stop and go" - c'est-à-dire l'alternance de périodes de confinement et de déconfinement - a expliqué le premier ministre.

Des dispositions de freinage appelées à perdurer

"Parce que la situation se sera améliorée mais pas suffisamment", "il y aura des dispositions de freinage qui perdureront, par exemple dans certains "ERP" (établissement recevant du public) " a déclaré Jean Castex. C'est dans ce contexte, que l'exécutif devra décider de la date de réouverture des commerces non essentiels - qui réclament une reprise dès le 27 novembre - ainsi que les possibilités de déplacement et de rassemblements pendant les fêtes de fin d'année. Un nouveau conseil de défense et de sécurité sanitaire doit se tenir ce mercredi à l'Élysée pour faire le point de la situation, et sur les différentes possibilités post-confinement.

Des fêtes de fin d'année sous couvre-feu ?

Comme l'avait déclaré Jean-François Delfraissy au micro de France Inter  fin octobre, « Les fêtes de fin d'année se feront en petit comité, probablement sous le couvre-feu.". Concernant le sort des petits commerces, le gouvernement prévoyait une possibilité de réouverture le mardi 1er décembre tendis qye Jean Castex n'exclut pas qu'elle puisse avoir lieue dès le 27 novembre (jour du Black Friday) si l'épidémie continue d'évoluer favorablement. 

Pour les restaurateurs la situation demeure cependant moins favorable. En effet, selon Le Pointla date du 15 janvier, voire du 1er février 2021, serait largement évoquée au sein du ministère de l'Economie. "Toutes les activités où l'on ne pourra pas mettre un masque et respecter les gestes barrières, ça sera compliqué", a prévenu un proche du chef de l'État auprès du Monde, ce qui semble englober également les salles de sport.

Fin des articles