Annonces du gouvernement : ce qu'il fallait retenir du discours de Jean Castex

Très attendue en ce début d'année, ce jeudi 7 janvier s'est tenue la première allocution du Premier Ministre Jean Castex sur les mesures de lutte contre la Covid-19 après les fêtes de fin d'année qui ont été l'occasion de nombreux rassemblements et agitent le spectre d'une troisième vague en France. 

Le Premier ministre et le ministre de la Santé, Olivier Véran se sont exprimés ce jeudi 7 janvier pour clarifier la stratégie de vaccination du Gouvernement et « donner le plus de visibilité possible aux acteurs qui en ont besoin, avec une part d’inconnu qui demeure sur la circulation du virus », selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Après une réouverture des lieux culturels repoussée, de nombreux acteurs sont dans l'attente de nouvelles directives. Pourtant, ce mercredi 6 janvier, on comptait 25 379 nouveaux cas Covid de plus que la veille, d'après les chiffres de Santé Publique France : des chiffres bien au-delà des 5 000 cas par jour qui permettraient la maîtrise du virus. 

Alors que nos voisins européens font le dos rond, que l'Angleterre et l'Allemagne sont de nouveau confinées, le paysage n'est guère plus serein pour l'hexagone. Cependant, pour le moment, pas de reconfinement à l'horizon ni d'élargissement du couvre-feu. "Il n'est pas question que nous baissions la garde dans les semaines à venir" a prévenu Jean Castex. 

Le couvre-feu maintenu

A l'heure actuelle, le couvre-feu est fixé à 20h dans la majorité des régions françaises, à l'exception de 15 régions françaises où le couvre-feu est mis en place dès 18h, comme en Bourgogne-Franche-Comté, dans le Grand Est et la région Sud depuis le 2 janvier. Le couvre-feu à 18h est maintenu pour ces régions, et à 20h dans les autres régions, pour "au moins quinze jours". Dix départements situés principalement dans l'Est pourraient se voir avancer le couvre-feu à 18h. "Je ne peux exclure que nous ayons à prendre des dispositions supplémentaires si nous faisons le constat d'une nouvelle accélération du virus" prévient le Premier Ministre. 

Les établissements culturels et sportifs restent fermés

Les lieux culturels et sportifs ne réouvriront pas "d'ici la fin du mois". Les conditions d'une reprise début février seront étudiées, un point sera fait le 20 janvier prochain s'il est possible d'envisager une réouverture de ces équipements, "que nous accompagneront fortement avec les ministres concernés" assure Jean Castex. 

Côté stations de ski, si la réouverture des remontées mécaniques avait été envisagée ce jeudi 7 janvier, ça ne se fera finalement pas étant donné le nombre de cas recensés ce mercredi. Les professionnels de la montagne espèrent toujours sauver leur saison avec une ouverture pour les vacances de février. Pourtant, "il serait prématuré de prendre une décision aujourd'hui compte tenu de l'incertitude qui demeure" a déclaré le Premier Ministre. 

Les restaurants et les bars portes closes également

On le savait, les restaurants ne réouvriront pas le 20 janvier. On entendait pourtant le désespoir des acteurs du milieu de la restauration ce lundi : "Pour l'amour du ciel, qu'on nous donne une date" de réouverture, implorait ce lundi le président de l'UMIH Restauration, Hubert Jan sur franceinfo. L'UMIH Restauration qui souhaite également que les entreprises du secteur soient "désendettées" pour pouvoir survivre à la crise. "Le gouvernement continuera de soutenir économiquement les secteurs touchés par les fermetures administratives, tous les dispositifs seront maintenus dans les mêmes conditions." promet le premier ministre. 

Peu de nouvelles mesures annoncées, donc, il faudra patienter jusqu'au 20 janvier pour percevoir une éclaircie "Au milieu de la semaine prochaine, ça sera le moment peut-être de discuter de mesures plus lourdes pour éviter une expansion de l'épidémie" déclarait Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique ce mercredi 6 janvier sur France 2

Fin des articles