Les vélos en libre service débarquent à Bordeaux

© dvoevnore

D'ici la fin du mois de février, 1000 vélos en libre service seront installés à Bordeaux. Gérés par l'opérateur privé Indigo Weel, ces vélos se géolocalisent à l'aide d'une application. Explications. 

Depuis ce mardi 6 février, Bordeaux accueille une offre de « free floating ». Kézako ? Il s'agit d'un système de location de vélos en libre service, disponibles dans la rue. C'est Indigo Weel qui a décroché ce marché très convoité, pour développer cette offre à Bordeaux. D'ici la fin du mois de février, environ 1000 vélos seront ainsi dispatchés dans la ville : Bordeaux centre, Bacalan, Saint-Augustin ou encore Caudéran seront ainsi couverts. Contrairement aux V3, ces vélos ne se trouvent pas dans des stations à borne. Ils sont géolocalisables grâce à une application, qui permet de trouver un vélo libre puis de le louer et de le déverouiller grâce au QR code placé sous la selle. 

Des zones de dépose dans Bordeaux

Une fois le vélo utilisé, il faut le redéposer dans des zones prévues à cet effet, sans pour autant squatter les arceaux, déjà insuffisants en ville ou déposer de manière aléatoire les vélos, au milieu du trottoir ou de la chaussée, comme cela a pu être observé à Lille et Paris, deux villes qui ont abandonné cette offre rapidement. Il existe par ailleurs des « zones d'exclusion », où il est interdit de déposer son vélo : le miroir d'eau, la place de la Bourse... 

Pour veiller au respect des biclous, une équipe de maintenance sera chargée de s'assurer que les vélos ne gênent pas et assurera leur entretien. L'application permettra également aux utilisateurs de signaler des équipements gênants ou défectueux. Barrière Judaïque, un local pour le stockage a été ouvert. 

Combien coûteront ces vélos en libre service ? 

Après avoir déposé une caution de 5 euros, l'utilisation des Indigo Weel devrait monter à 50 centimes la demi-heure. Il existera aussi des tarifs journaliers, de 5 euros ou des offres d'abonnements mensuels ou annuels. Alors que la part de déplacements à vélo ne cesse d'augmenter à Bordeaux (+12% par rapport à 2017), cette initiative devrait permettre de se rapprocher de l'objectif de la métropole : que la part modale du vélo atteigne 15% en 2020 (actuellement aux alentours de 10%). Il ne reste plus qu'à espérer que Bordeaux saura se garder des incivilités qui ont pu être observées dans les autres métropoles françaises qui ont testé le système.