Le réchauffement climatique a un effet sur vos allergies aux pollens

Les températures augmentent, davantage de pollens sont libérés... Cette année vos allergies ne sont pas prêtes de se terminer. Gorge qui gratte, yeux qui piquent, éternuements, on vous explique pourquoi le réchauffement climatique a un impact sur vos allergies aux pollens.

La saison de la pollinisation qui débute au printemps et dure jusqu’à l’automne est synonyme d’allergies pour beaucoup de français. Avec les températures qui se réchauffent à la surface du globe, les plantes et les arbres gagnent de nouveaux territoires en se déplaçant vers le Nord. En plus de se déplacer, le réchauffement climatique entraîne une production de pollens plus importante des végétaux. L’environnement évolue et les allergies aussi. Entre les bouleaux, les pollens de chênes et de graminées qui se répandent sur l’ensemble de la France, il vaut mieux être équipé d’un bon paquet de mouchoirs. 

Un pollen d’avantage allergisant 

L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, qui ont explosé à cause des activités humaines, a le plus gros impact sur le pollen. Concrètement, les végétaux absorbent de plus en plus de gaz, avec comme résultat de produire une plus grosse quantité de pollen, davantage allergisant. En plus de ça (comme si ce n’était pas suffisant), la pollution de l’air irrite les voix respiratoires, permettant aux allergies de passer plus facilement. La paroi du grain de pollen est fragilisée par cette pollution, et libère plus de substances allergisantes. Alors si vous vous sentez gêné de la gorge en ce moment, dites vous que ce n’est qu’une énième conséquence au réchauffement climatique. Sympa non ?

@dujonanderson This hayfever got ppl in pain city ? #hayfever #relatable #pandemic #pollen #summer ♬ Mort and the Shark - BeakO

Fin des articles