Verdict : Il vaut mieux louer un logement qu'acheter un bien immobilier à Bordeaux

  • Ella Billet
  • News
  • Publié le 7 Septembre 2021 à 14h57
Esperanza33

Le célèbre courtier Meilleurtaux.com a réalisé une étude afin de mesurer la rentabilité des achats immobiliers dans les grandes villes de France. Avec sa forte progression, Bordeaux figure parmi les villes les moins rentables de France. La conclusion est sans appel : il vaut actuellement mieux louer qu'acheter un bien.

Acheter un appartement à Bordeaux, ça coute bonbon. Et il faut de plus en plus de temps pour rentabiliser cet achat. C’est le résultat d’une étude menée par le courtier Meilleurtaux.com afin de mesurer la rentabilité d’un achat immobilier dans les grandes villes de France. En 2013, la même étude avait révélé qu’il fallait en moyenne 3 ans pour amortir un achat immobilier à Bordeaux. Un temps de rentabilité qui a doublé cette année avec 5 ans et 8 mois en moyenne pour l'acquisition d'un appartement de 70 m2. Bordeaux fait donc partie des villes où il demeure plus intéressant de louer plutôt que d’acheter. À moins d'y vivre 18 ans (28 ans à Lyon, 20 ans à Paris).

Lyon : la ville la moins rentable de France où investir 

La plus forte progression enregistrée, et ainsi la ville où il est le moins rentable d'investir en France est Lyon qui atteint 28 ans avant rentabilité

« Vous avez des prix de l'immobilier qui ont continué de bondir, notamment dans les très grandes villes et certaines villes moyennes, et en parallèle des loyers qui n'ont pas ou peu bougé, détaille Mael Bernier, la porte-parole de MeilleurTaux.com. C'est cette différence entre prix de l'immobilier augmentant et loyers stables qui explique qu'on a une durée de détention un peu plus élevée pour rentabiliser son achat. »

En résumé, les Bordelais paient leur bien au prix fort alors qu’ils ne récoltent pas un loyer à la hauteur de leur investissement. À Grenoble par exemple, il faut moins de deux ans pour rentabiliser son investissementL’encadrement des loyers qui sera mis en place dès l’année prochaine par la Métropole permettra peut-être d’inverser cette tendance. Mais rien n’est moins sûr.

Fin des articles