Charles Edouard, dans la continuité du rap

Durant ces vingt dernières années, le rap s'est imposé comme un genre musical complexe aux multiples facettes oscillant entre gangsta rap, trap, old school et rap conscient. Un univers riche dans lequel Charles Edouard s'introduit par une réflexion sincère, portée par un beau timbre de voix, où il aborde les dualités auxquels l'être est confronté tout au long de sa vie.

Son inspiration, il la puise non pas dans ce qu'il fait de mieux, ou ce qu'il maitrise mais dans ce qu'il ne connait pas. « Je m'épanouis plus lorsque j'écoute, je vois, des choses qui sont au delà de moi. » explique t-il. 

En combinant instrus planantes et réflexions humanistes, il dévoile un rap singulier. Rappeur causeur, nullement motivé par la conquête du buzz, Charles Edouard prône avant tout le cheminement artistique. Pendant plusieurs mois, il travaille sans parler de son projet musical à son entourage dans la volonté d'accomplissement qui lui est propre. Et ça marche.

©Kim Redler 

A la suite d’une expérience singulière dans la trilogie JE T’AIM3, trois courts métrages réalisés par Cristobal Diaz, Lucas Fabiani et Leïla Sy, Charles Edouard se lance à son compte et monte sa boîte de production audiovisuelle, Doff Lake. Son EP lui permet alors de devenir le cobaye de ses propres réalisations, comme avec son premier clip Résilience, réalisé par Gaspard Mathevet (Contrast// Collectif), qui sort aujourd'hui.

C'est sous le titre d'Implicite que Charles Edouard signe son premier EP. Un titre choisit avec soin : les interprétations y sont libres et multiples, poussant l'auditeur à faire sien le texte. Au fil des écoutes, on découvre son univers rythmé par des textes puissants et des sons expérimentaux, comme Humble, le morceau qu'il place comme le point d'orgue de ce travail. Pour l'accompagner dans sa démarche, Charles Edouard trouve un allié de taille en DJ Elite (BlackBird) renforçant ainsi des bases déjà solides dans la musique.

Aujourd'hui, si Charles Edouard ne sait pas vraiment où le rap le mènera, une chose est sûre, c'est qu'en éternel insatisfait, sa quête artistique le poussera à s'améliorer sans cesse.

Retrouvez Charles Edouard sur toutes les plateformes

Fin des articles