D'ici quelques années, la presqu'île du Cap Ferret aura disparu sous l'eau

  • Ella Billet
  • News
  • Publié le 12 Septembre 2021 à 12h27
SpiritProd33

Un dernier article publié par Rue 89 Bordeaux et intitulé "Les jours du Cap Ferret sont comptés" revient sur l'érosion qui grignotte doucement mais sûrement la presqu'île. Basé sur les projections du GIEC, il revient sur l'élévation du niveau des océans qui condamnera le Cap Ferret à brève échéance.

Si elle est aujourd’hui la terre promise des célébrités, le bassin des maisons secondaires de luxe et la destination prisée des parisiens ... Elle finira inéluctablement submergée par l'eau et disparaitra petit à petit. Les chiffres sont formels. Selon l'Observatoire de la côte aquitaine, l'érosion à "la Pointe" du Cap Ferret est de 4 à 5 mètres par an en moyenne. Et ni la construction de digues, ni les rechargements en sables ne pourront la sauver. Pour rappel, l'érosion de la pointe du Cap Ferret est liée à la fois aux vents, à la houle côté océan, à la marée et aux courants côté bassin

Le Cap Ferret en voie de disparition

Climate Central, une organisation indépendante qui regroupe scientifiques et journalistes engagés dans des recherches sur le changement climatique s'était déjà penchée sur le sujet. Dans une carte qui dresse le futur du littoral, on s'aperçoit avec stupeur que d'ici 10 ans : L’Ile aux Oiseaux pourrait être submergée par la mer, la conche du Mimbeau ne devrait pas résister à la montée du niveau de la mer et qu'il faudra un transport maritime pour se rendre La Teste-de-Buch, Gujan-Mestras ou Arès.

En 2100, le constat est sans appel. La presqu’île du Ferret ne serait plus qu’une étroite bande de terre, qui pourrait même devenir une île à part entière, séparée du continent ! La plupart des villes du pourtour du Bassin, de La Teste à Lège en passant par Gujan-Mestras, Le Teich, Audenge ou Andernos, se retrouveront intégralement sous le niveau de la mer. Les touristes devraient ainsi se baigner à Mios, qui deviendra certainement une station balnéaire prisée (de second choix) …

Le marché immobilier, lui, se porte bien

À l'horizon 2050, 6.000 logements seront menacés sur la côte sableuseMalgré ce phénomène irréversible, les propriétés continuent de s'arracher à prix d'or. Notre planète se meurt mais l'immobilier continue d'atteindre des sommets. Cherchez l'erreur ? 

Source

Fin des articles