Un surf park à Bordeaux, le projet qui va faire des vagues !

© Inspiral developpement

Pour atteindre le premier spot de surf de Bordeaux, il faut compter une bonne heure... sans les embouteillages. Pas évident donc d'aller glisser sur la vague un soir après le boulot. Un groupe de cinq passionnés a trouvé la solution : créer un surf park en pleine ville, le premier en France. Un lieu où surfeurs et non-surfeurs pourront se côtoyer toute l'année.

Amis surfeurs, préparez vos planches ! Mais oubliez Lacanau, trop loin pour nous autres citadins. Oubliez aussi les soucis de direction du vent, de marée ou encore de houle... Les amateurs du sport de glisse à Bordeaux pourront bientôt se rendre au premier surf park de ville français. Il devrait ouvrir ses portes en 2021 à Bordeaux-Lac, près du parc des expositions.

L'idée à été lancée en 2012, sur la page Facebook du surf park Bordeaux, par Mathieu Ladouch. « En regardant des vidéos sur les différentes manières de créer des vagues, je voyais qu'elles évoluaient et que cela rendait possible la mise en place de vagues au cœur de la ville. J'ai donc voulu savoir si le concept prendrait à Bordeaux », explique-t-il. Et l'idéee prend ! Le projet séduit de nombreux amoureux de la glisse, parmis lesquels Edouard Houmaire, Alexandre Aspord, Lilian Labit, Alexandre Ventura et Mathieu Ladouch, aujourd'hui porteurs du projet via la société Inspiral developpement.


Des vagues au cœur de la ville

Tous veulent rendre possible la pratique du surf et lui apporter une visibilité, à Bordeaux même. « L'idée, c'est d'apporter une ressource vagues au cœur de la ville. » Un lieu où, comme à l'océan, pratiquants de surf, de longboard, de bodyboard ou de stand-up pourront se côtoyer.

Ces vagues seront accessibles à tous les niveaux. Ainsi, débutants comme surfeurs aguerris profiteront de l'endroit. Les personnes handicapées aussi, grâce à un site adapté. « Cela permet aux handicapés de se confronter plus régulièrement aux plaisirs de la glisse, alors qu'actuellement ils doivent se rendrent à l'océan, ce qui est plus compliqué car cela demande une importante logistique... », affirme Mathieu Ladouch. 

Le surf park servira aussi de centre d'entraînement pour les athlètes préparant les championnats de France, les JO et autres compétitions. Car, grâce aux machines qui équiperont les bassins, les vagues générées pourront aller de quelques centimètres à deux mètres de hauteur. Il y en aura pour tous les niveaux, donc. 


Un lieu de vie

Autour de ces vagues, situées à l'éxterieur pour être intégrées au paysage, familles, amis ou non-surfeurs se retrouveront dans un lieu de vie et de partage. Restauration, espace de co-working pour les associations ou les entreprises, école de surf, boutiques... Mathieu Ladouch conclut : « Le but, c'est d'avoir un éco-système qui soit proche des transports en commun et qui vive à l'année autour du surf. »

En attendant de voir ce Surf Park sortir de terre, des maquettes et photos sont exposées à l'Institut de Design et d'Aménagement d'Espaces de Bordeaux. Des plans justement imaginés par les élèves de l'IDAE.


Infos