5 bonnes raisons de découvrir les Îles de Guadeloupe

Toujours à la recherche de votre destination de vacances ? Direction les Caraïbes, bien loin du bitume de la ville, pour rêvasser sur les plages de sable blanc aux eaux turquoises. Comme de vrais écrins de nature, les cinq îles de Guadeloupe nous offrent des possibilités d’activités plus merveilleuses les unes que les autres. En tout cas, nous, ça nous donne bien envie de prendre nos billets d’avion…

On part en randonnée à Basse-Terre

Entre mer, montagnes et rivières, l’île de Basse-Terre se démarque bien pour sa nature verdoyante. Le Parc national de Guadeloupe regorge de cascades et bassins à n’en plus finir. Chutes du Carbet, Cascade aux Écrevisses, Saut de la Lézarde… Au cœur de ses forêts humides, Basse-Terre nous apporte un vent de fraîcheur. Quand on est un vrai gaga de la rando, on a de quoi trouver notre bonheur. Pour les plus téméraires, on part à l’assaut de la Soufrière (1467m), volcan mythique de l’archipel, surnommé « la vieille dame». Pour une randonnée à la cool, on se perd dans les différents plans d’eau paradisiaques à la découverte des 285 espèces d'oiseaux.

© Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe/AurélienBrussini/2020

 
On va surfer en Grande-Terre

En Grande-Terre, on y découvre un vrai décor de carte postale. Sable blanc et cocotiers : on est bien au cœur des Caraïbes. On y vient se prélasser sur la plage ou faire un tout plein d’activités nautiques. Aficionados du surf ? Laissez-vous emporter par les vagues guadeloupéennes, tout au long de l’année. Novices ? Pas de panique : des cours de glisse, vous en trouverez à foison sur les plages de la Grande-Terre. Votre visite sur l’île est aussi l’occasion rêvée pour partir à la découverte des fonds marins au Gosier. Équipés de palmes, on part faire du snorkeling, accompagnés d’un moniteur diplômé d’Etat et passionné de biologie marine. Le bon moyen pour connaître toutes les merveilles de la vie sous-marine !

© Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe/Aerowork/2019

 
On déconnecte à Marie-Galante

Envie d’une vraie déconnexion ? Direction Marie-Galante avec son atmosphère apaisante et authentique. Avec sa forme circulaire et son terrain plat, parsemé de champs de canne à sucre et de vieux moulins, on la surnomme « la Grande Galette ». Mais c’est surtout le lieu où l’on y trouve du repos. Devant la mer couleur turquoise, on participe à des cours de yoga pour éliminer toutes les tensions et les toxines accumulées dans notre corps. On continue notre séance bien-être en dégustant du poisson frais, des fruits remplis de vitamines et des légumes locaux. On finit ensuite par visiter une ou plusieurs distilleries de rhum pour s’imprégner des charmes et de l’histoire de l’archipel. Après la dégustation, on repart avec une bouteille dans la valise pour se remémorer nos vacances dans les Îles de Guadeloupe.

© Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe/AurélienBrussini/2020

 
On découvre les villages de pêcheurs des Saintes

Comme un vrai petit coin de paradis, Les Saintes nous surprennent par leurs petits villages de pêcheurs aux cases chatoyantes aux toits rouges. Dans cet archipel de 9 îlots dont seules Terre-de-Haut et Terre-de-Bas sont habitées, on redécouvre la douceur de vivre en se baladant sur les belles plages au sable fin à Pompierre ou au Pain de Sucre. On admire Terre-de-Haut depuis le Fort Napoléon datant du 17ème siècle qui nous offre une pause de notre tumulte quotidien, alors que Terre-de-Bas, toute discrète, nous charme par son dépaysement hors du commun. Le petit plus ? La baie est membre du Club des Plus Belles Baies du Monde. Ça vend du rêve, non ?

© Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe/AurélienBrussini/2020

 

On va nager avec les tortues à La Désirade

Besoin d’insolite ? La Désirade est unique au monde. Que l’on parte en randonnée sur un sol datant de l’époque jurassique (les pierres semi-précieuses de la réserve géologique de La Désirade datent de 45 millions d’années) ou que l’on choisisse de nager au beau milieu des tortues et des bébés requins-citron dans la réserve naturelle des ilets de Petite-Terre… On en prend plein les mirettes. De quoi rentrer de Guadeloupe avec tout plein de souvenirs merveilleux dans la tête.

© Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe/AurélienBrussini/2020

Fin des articles