Mode : pour ou contre le retour de la cagoule ?

À mi-chemin entre le cauchemar d'enfance et l'accessoire indispensable du braqueur, la cagoule divise les foules et possède pourtant un potentiel style peu exploité. L'heure de son retour a-t-elle sonné pour autant ?

Le 13 septembre dernier, Kim Kardashian-West a foulé le tapis rouge encagoulée de la tête aux pieds, entièrement vêtue de noir. Ne dépassait qu'une interminable queue-de-cheval, elle aussi noir de jais. À ses côtés, Demna Gvasalia, directeur artistique de la maison Balenciaga, également masqué. Est-ce qu'après le "voir pour être vu", il faudrait tout simplement ne rien voir ? Kardashian a par la suite avoué dans une story – qu'elle a ensuite effacée – qu'elle ne voyait pas grand-chose au sein du couvre-chef, tant et si bien qu'elle n'a reconnu sa demi-sœur que grâce à sa robe couverte de strass.

 
La cagoule, entre street cred et cour d'école

À la fois cauchemar d'enfance et indispensable de tout braqueur de banque, la cagoule provoque un peu le même sentiment que les Crocs : confortable et réconfortant, mais risqué à porter. Avec la crise sanitaire, le masque s'est imposé sur tous les nez et il est finalement facile de prendre du plaisir à se promener incognito, masque et lunettes de soleil sur le nez. Nombre de Français·e·s ont aussi lâché la bride avec les confinements successifs, pour se tourner vers le confort – qui n'est pas un antonyme du style, bien au contraire. Et si la prochaine étape, c'était de réinstaurer la cagoule dans nos vies, accessoire qui, on le rappelle, assure une triple protection vis-à-vis du froid ?

Pour celles et ceux qui sont convaincu·e·s que la cagoule fendra leur street cred d'un coup d'aiguille à tricoter, il est utile de rappeller que l'accessoire est aussi connu sous le nom de Balaclava, accessoire porté par les troupes britanniques pour se protéger du froid pendant la guerre de Crimée et en particulier dans la ville ukrainienne du même nom. Chaque année, les magazines de mode s'interrogent sur son éventuel retour et, chaque année, la plupart du commun des mortels résiste encore au plus clivant des couvre-chefs.

La saison 2021-2022 sera-t-elle celle de la cagoule ? Certains labels émergents nous donnent de bonnes raisons de le penser, et emboîtent le pas à certaines maisons comme Marine Serre et Balenciaga, qui l'intègrent fréquemment dans leurs collections. On peut citer notamment Peau Laine et ses cagoules et bonnets teuf friendly aux couleurs acidulées ou Outknit pour un style un peu plus normcore. Convaincu·e·s ? 

Fin des articles