On mate quoi cette semaine ? (14-20 février)

Tous les mercredis, il se passe un truc spécial dans la vie des cinéphiles. A la tombée du jour, ils sortent du trou obscur et maculé de popcorn qui leur sert d'habitat pour s'exposer à la lumière des lampadaires et se diriger clopin-clopant vers le cinéma le plus proche. Parfois pourtant, les films à l'affiche n'ont que peu d'intérêt. Il leur faut alors se rabattre sur une série ou un documentaire, ou même un classique des temps anciens. Si vous vous reconnaissez dans ce drame quotidien, rassurez-vous, on est là pour vous aider.


Les sorties ciné

Pour une fois ce fut vite vu. Hormis les trois films que je vous présente plus bas, rien de bien fameux à vous conseiller, si ce n'est Bravo Virtuose de Levon Minasian, qui semble mêler habilement humour, action et musique. Dans un autre registre, Vincent Lindon promène son air et sa voix graves dans les couloirs du Vatican pour résoudre une sombre histoire d'Apparition, et Clovis Cornillac nous propose son troisième chapitre de Belle et Sébastien, adaptation du dessin animé que j'adorais étant gamin, avec le gros Saint-Bernard blanc. On note enfin la sortie de Finding Phong, un docu passionnant sur une jeune femme prisonnière d'un corps d'homme dans le Vietnam moderne. 


Phantom Thread, de Paul Thomas Anderson

C'est toujours un immense bonheur que d'annoncer la sortie d'un film de Paul Thomas Anderson. Deuxième bonne nouvelle, il fait de Daniel-Day Lewis son acteur principal, et la dernière fois qu'ils ont bossé ensemble, vous vous rappelez ce que ça a donné ? Bingo, There Will Be Blood, et un Oscar du meilleur acteur pour Daniel. Sachant que l'acteur britannique mettra fin à sa carrière après ce film, on peut légitimement s'attendre à une performance de très haute volée de sa part, et en tous cas à un grand film. 


Black Panther
, de Ryan Coogler

Alors oui je sais, vous êtes de plus en plus nombreux à n'en plus pouvoir des films Marvel, et je vous comprends. Mais là c'est cool, c'est un film Marvel qui change enfin les codes en starisant un héros noir, dans un univers ultra-technologique situé en Afrique, le Wakanda. Avec une bande originale déjà culte composée par Kendrick Lamar, voilà un film qui promet de balancer de l'action, du lol et du high five alambiqué dans tous les sens. Une future référence du black movie ? 


Le Retour du Héros
, de Laurent Tirard

Ne boudons pas notre plaisir sous des airs de "encore une comédie française à l'eau". Il s'agit ici de Jean Dujardin mes amis, avec une super moustache et dans une comédie potache située à l'époque napoléonienne, ce qui signifie jolis décors, manières précieuses et chouettes costumes. Contraint d'incarner un héros de guerre dont il n'a pas du tout l'étoffe, Neuville va devoir frayer avec Elisabeth (Mélanie Laurent), qui en avait fait un héros mort au combat. Ça a l'air trop marrant, regardez : 


Sur votre écran perso

Comme y'a pas que le ciné dans la vie, que ça coûte quand même des sous et que de toute façon tout le monde passe sa vie derrière son ordi de nos jours, on se permet de vous faire quelques suggestions hebdomadaires à retrouver facilement en les tapant dans Google, pour vous enrichir, vous faire rire ou simplement vous divertir.


Une série : Altered Carbon

Avec Altered Carbon, Netflix frappe fort à la porte du futur. Dans le rôle principal, on retrouve la star montante Joel Kinnaman (House of Cards, Suicide Squad). La série est adaptée d’un roman futuriste, assez difficile à résumer… Pour faire simple, le héros de la story a été congelé pendant X années. Puis, un bonhomme richissime, Laurens Bancroft, l’extirpe de là pour lui confier une mission. Il doit retrouver qui a tué… Laurens Bancroft. Transhumanisme, vie éternelle et transferts de conscience, il faut un peu s'accrocher pour kiffer mais ça vaut le coup, parole de Bonbon. 


Un docu : Un jour ça ira, de Stan et Edouard Zambeaux

En nous plongeant dans le quotidien d'un centre d'hébergement d'urgence parisien, Un jour ça ira ne fait pas que nous sensibiliser pour la xième sur le problème des migrants. Le film nous montre surtout, en se focalisant sur Djibi et Ange, deux ados à la rue, que la joie de vivre et l'entrain rythment la vie de ces jeunes et de ceux qui les entourent. Grâce à l'écriture et la musique, la grisaille se transforme arc-en-ciel, les larmes en rires, et ce qu'on aborde comme politique devient surtout humain. En ce moment en salles. 


Un classique : Drive, de Nicolas Winding Refn

Que dire sur Drive qui n'ait pas encore été dit ? Bah rien en fait, juste, regardez-le, ou re-regardez-le, ou re-re-regardez-le, c'est toujours un bonheur ineffable de voir les magnifiques plans aériens de nuit sur fond de Kavinsky et la violence sourde contenue par la belle gueule mutique de Ryan Gosling. Un film révolutionnaire par sa mise en scène, qui révéla l'un des tous meilleurs acteurs de sa génération, une bande originale sublime, une photographie à tomber... bref, un chef-d'œuvre, à ne pas manquer, dimanche soir sur Arte.